Japan’s got talent, le Japon a des doigts de fée / Japan’s got talent : Japan has « doigts de fée »

Ce qui s’est passé à Fujiyoshida, la suite. Le lendemain de mon arrivée, Noguchi San notre colocataire à Fuji qui sait faire des tas de choses de ses 10 doigts, m’a emmenée dans son jardin où elle cultive du coton, des légumes et de la vergerette. C’est quoi la vergerette? C’est une herbacée qui donne des petites fleurs qui ressemblent à des pâquerettes et qui a des propriétés tinctoriales. On en a cueilli quelques brassées et Noguchi San m’a montré comment teindre de la laine avec.

The day after we landed in Japan, Noguchi San, our roommate in Fujiyoshida who knows how to do lots of things with her 10 fingers, took me for a walk in her garden where she grows cotton, vegetables and erigeron. Erigeron, what is it? It is an herbaceous plant giving little flowers that look a bit like daisies, and that have dyeing properties. We picked up a wealth of flowers, and Noguchi San showed me how to dye yarn with it.

On a coupé et fait bouillir les fleurs avec leurs tiges puis filtré l’eau. Ensuite on a cuit
la laine qui ressemblait à des ramen dans l’eau des fleurs, ensuite j’ai du partir à Tokyo donc je n’ai pas vu la fin mais elle m’a raconté. En gros, elle a trempé rincé trempé rincé
un tas de fois dans un mélange d’eau et d’acide citrique pour fixer la couleur, et quand je suis revenue de mon périple à Tokyo la laine était toute jaune (beaucoup plus que ce que la photo veut bien révéler).

We cut and made boil the flowers with their stems then we filtered the water. Then we cooked the yarn that really looked like ramen noodles in the water from the flowers, and then I had to leave for Tokyo so I didn’t see the end but she told me the process. Roughly speaking, she soaked rinsed soaked rinsed many times in water and citric acid to fix the color and when I went back from my Tokyo journey yarn was all yellow (more than what the pictures reveals).

Le soir, elle nous a montré comment elle file le coton avec ce fuseau qu’elle a fabriqué. Je ne saurais pas vous donner une leçon de filage :  en théorie c’est plutôt simple mais en pratique je n’ai pas encore réussi à faire un joli fil et je trouve que ça fait assez mal à l’épaule de tenir un bras en l’air. J’ai du mal m’y prendre puisque Noguchi San a déjà filé de quoi se faire tout un gilet (je pense que je vais aller prendre des leçons chez mon ami Enrico Castronovo).

On the evening she showed us how to spin cotton with this spindle she made. I wouldn’t be able to give you a spinning lesson : in the theory it’s quite easy but I couldn’t make a satisfying thread and I found that it’s uncomfortable to keep my arm up. I think I didn’t manage it very well because Noguchi San already spinned enough yarn to knit herself a jacket (I’ll take a class at my friend Enrico Castronovo).

img_1599.jpg