LOGO.png

Patrons et accessoires de tricot depuis 2013.


Nos patrons & vous ...
vol-organisc3a9.jpg

Bonjour ! Si, pauvre de vous, vous n'étiez pas parti en weekend prolongé sans connexion internet, vous avez peut-être vu passer ou réagi à un de mes post instagram (c'était l'image qui est actuellement en haut de cet article).

Je fais un petit récapitulatif de l'évènement : un client nous a alertés vendredi soir, quelques designers et moi, qu'un groupe de tricoteuses couseuses qui se réunissent régulièrement pour des Tricothés avaient créé, sur une plateforme qui s'appelle Hubic, des dossiers avec plein de patrons couture, broderie, DIY, crochet et tricot pour pouvoir se les échanger. Le principe est simple, on se connecte, on peut remplir les dossiers avec ses propres PDF et télécharger à volonté tout ce qu'il y a dedans. C'est comme un dossier normal dans un ordinateur sauf qu'il est partagé. On a pu y rentrer, il y avait 10,56G de documents dedans. Il y avait sûrement beaucoup de doublons car les patrons étaient classés par type (cardigan, femme, designer ...) mais quand même, y avait de quoi tricoter toute la vie. Plusieurs personnes de la même ville, suite à mon post, m'ont signalé que lors de tricothés une mercerie revendait des patrons illégalement. Elle les achète une fois, les imprime et les propose à  la vente aux clients. Il n'y a apparemment pas de lien entre la mercerie et le groupe qui s'échange les patrons sur internet.

Je ne raconte pas ça pour refaire l'histoire, cette affaire est terriblement banale. On vend des chose duplicables à l'infini, dématérialisées, et on n'a aucun moyen de contrôler ce qui se passe avec une fois qu'ils sont en ligne. On ne peut compter que sur votre bonne foi à vous, nos clients, et sur celle nos partenaires privilégiées : les merceries.

Cette affaire, j'ai envie qu'elle se transforme en quelque chose de positif. Je pense qu'on peut agir si on travaille main dans la main les designers, les merceries et les clients. Dans un futur très proche, je propose que se mettent en place 3 choses :

1 - un label "mercerie amie des designers". Il y en a heureusement plein qui nous défendent et vous ne doutez pas de la pression qu'elles subissent de la part d'une partie de leur clientèle. Pas mal de personnes ne comprennent pas que si on achète le fil, le patron ne soit pas offert. Je comprends l'idée, je comprends la tentation de céder et de faire une petite copie de pdf pour faciliter (ou meme conclure car des clients claquent la porte quand la mercerie refuse) une vente. Je sais que pour les merceries, c'est pas facile non plus. Je crois que parmi toutes les professions de commerce, la mercerie est celle qui gagne le moins, le mercier arrive à se dégager en moyenne un salaire de 1100 euros mensuels (message subliminal, ne laissez pas mourir les merceries, oui vous pouvez trouver la laine moins cher sur le net mais vous ne bénéficierez pas du conseil des pros et de la jolie boutique qui a un loyer à payer... et, pratique odieuse mais répandue, on sait que c'est tentant d'aller regarder les coloris en boutique pour après acheter en ligne). Je pense que ce serait bien que les merceries qui ne cèdent pas à cette facilité soient répertoriées afin que les clients aillent faire leurs achats en connaissance de cause. Je crois qu'il faudrait afficher un joli macaron sur leur vitrine, et peut être qu'une sorte de charte pourrait aussi apparaitre quelque part. Les clients sauraient où ils mettent les pieds et arrêteraient peut être de réclamer des patrons gratuits s'il était affiché quelque part qu'ici on ne copie pas de patrons, ni de livres, qu'on ne laisse pas prendre en photo les livres, et que le travail des designers est précieux et qu'on a pas le droit de vendre le produit fini tricoté à partir de leurs modèles (on y reviendra). La liste de ces merceries pourrait aussi être disponible en ligne, et nous les designers, mais aussi les blogueurs, on pourrait mettre le lien sur nos sites pour informer les clients.

2 - une liste noire des merceries Je suis très partagée dans mon moi intérieur sur ce principe, la délation c'est pas joli. Mais je n'ai pas envie d'envoyer mes clients chez des gens qui volent mon travail (ou celui de n'importe qui) pour vendre leur fil ou leur tissu c'est un peu comme un boulanger qui vole la farine pour faire son pain (dédicace à Blanche Gardin pour l'allégorie du boulanger). De plus suite aux évènements de ce weekend, j'ai reçu un nombre assez fou de messages de clients qui connaissent des merceries qui refilent des patrons sous le manteau et que ça révolte et qui ne savent pas quoi faire. Moi je dis faisons quelque chose quand même le but n'étant même pas de punir mais de sensibiliser. Il y a des merceries qui copient les patrons. Il y a des merceries qui copient les modèles et changent le fil et le nom et les revendent sous forme de kits patron + laine. Il y en a qui vendent les objets finis tricotés à partir de nos patrons mais on reviendra dans le paragraphe suivant sur cette pratique et ce n'est que grâce à nos clients qu'on peut le savoir, à moins que des merceries se mettent elle même sur liste noire mais j'ai des doutes là dessus.

3 - une texte de sensibilisation qui serait imprimé sur tous les patrons Je pense qu'il faudrait être beaucoup plus explicites sur nos patrons (toute nature d'ouvrages confondus). Il faudrait que soit écrit noir sur blanc ce qu'on a le droit de faire ou pas. Moi je ne le fais pas. Je pensais que le ©Alice Hammer suffisait mais non, j'ai trouvé des blogueuses qui vendaient mes modèles tout tricotés. Alors j'ai ajouté "réservé à un usage privé exclusivement" mais ça ne suffit pas non plus. Je pense qu'il faudrait une demie page de texte qui rappelle tout simplement la loi, et peut être au bas de chaque page un "si vous avez ce patron entre les mains et que vous ne l'avez pas acheté sur site du designer ou sur plateforme type Ravelry, vous êtes dans l'illégalité merci de vous référer à la page numéro de la page où il y a le texte. Enfin un truc dans ce goût là. Ca n'empêchera pas les gens de copier, mailer et partager. Mais si ça sensibilise même 3 personnes, c'est pas perdu.

Je fais ces propositions très sérieusement, et j'invite tous les gens qui se sentent concernés que ce soit pour du tricot, du crochet, de la couture ou de la broderie à me contacter pour faire avancer la réflection.

Début de Week Point Tricot : le jour où on s'est réconciliés le magic-loop et moi

Début de Week Point Tricot : le jour où on s'est réconciliés le magic-loop et moi

Point m.i.t.é.

Point m.i.t.é.

0