Shetland Fever

Bonjour ! Voilà bien 3 semaines que je n'ai pas écrit ici, j'ai eu l'idée folle de prendre des vacances pour les fêtes. Enfin quand je dis vacances je veux dire m'enfermer pour avancer mon tricot en retard, ayant été très ralentie par l'organisation pré et post CSF.

Je vais essayer de rattraper petit à petit les réponses au calendrier de l'Avent mais tout d'abord je voudrais vous remercier très fort d'avoir joué le jeu aussi nombreux. C'était vraiment super de mon côté de l'Instagram et je suis comme toujours impressionnée par votre culture et votre capacité à chercher et trouver les solutions à mes problèmes tordus. Là, pour aujourd'hui je vais me contenter de vous parler du jeu de samedi dernier, parce qu'en prenant mes vacances j'ai aussi pris du retard dans plein de choses (comme la rédaction des patrons, l'administratif et les mails) mais quand tout redeviendra plus calme je vous promets que je vous ferai le dernier tiers manquant des réponses.

Samedi je vous ai donc posté la photo de cet homme : Ce n'était pas cette image là et j'avais tronqué son visage parce que je vous connais, vous êtes beaucoup trop malins et faites des recherches Google image. Ce monsieur c'est Oliver Henry, responsable de la sélection et de la gradation de la laine chez Jamieson (le fameux shetland). C'est un "classeur", c'est à dire qu'en un coup d'oeil il sait juger de la qualité du poil et éliminer tout ce qui n'est pas la fibre fine. On lui met tout le résultat de la tonte sur la table et zou il fait son truc et on se rend pas compte mais c'est un savoir faire extrêmement précieux et rare. Déjà lui il s'en sort avec la soixantaine sous catégories de moutons Shetland, classés et nommés selon la couleur de leur pelage. Tant qu'on est ici, un peu d'histoire sur la laine Sheltand : ce sont les scandinaves (les iles Shetland étaient norvégiennes avant de devenir écossaises en 1472) qui ont introduit leurs moutons sur les îles au moyen âge, qui pendant quelques siècles ont fricoté avec les races locales ce qui a donné une fibre chaude et robuste. Quand le commerce maritime s'est développé par la suite notamment via la fameuse pêche aux harengs, (ma passion cachée, j'ai une collection secrète de photos de pêcheurs de harengs si quelqu'un en a un vrai à me présenter je suis super partante), la laine a voyagé en Europe et a acquis sa réputation. Jusque dans les années 70, pêche et élevage étaient la principale source de revenus sur les îles puis l'exploitation du pétrole local a pris le relai, piquant la main d'oeuvre aux fermes locales. Beaucoup de petits élevages ont ainsi cessé leur activité mais malgré tout le boum économique que ça a créé dans la région a été bénéfique pour l'industrie lainière qui a pu se developper dans des structures plus grandes tout en conservant un savoir faire traditionnel. Aujourd'hui ça évolue encore dans le bon sens car les acteurs de l'industrie du Sheltand sont en train de prendre le train de la modernité en essayant grâce à des technologies de recyclage très poussées de produire des laines à l'impact quasiment nul sur l'environnement et moi je trouve ça super chouette les gens qui savent faire vivre une tradition ancestrale tout en investissant pour l'avenir.

Je vais quand même vous parler de mes avancées en tricot, ça fait longtemps que cette partie était brève dans les articles !

J'ai enfin fini la chose verte ! Tout arrive ! La pauvre a été délaissée un moment pour cause de cerveau cuit par CSF, puis elle a été finie une première fois puis détractée jusqu'aux dessous de bras parce que je n'étais pas satisfaite, et donc pendant les vacances je me suis sorti les doigts des poches et j'ai pris 3 jours pour elle et depuis je ne la quitte plus. Merci pour toutes vos propositions de noms, elle va s'appeler Fin comme Fin Macleod le héros qui me manque depuis que j'ai fini la trilogie de Peter May, je crois que je ne suis pas la seule ici a avoir dévoré ses aventures. Le knit test va bientôt démarrer, je cherche d'ailleurs encore une personne pour la taille L (qui correspond à un 42) si jamais l'une d'entre vous me lit, hop un petit mail :) Attention photo pin-up :

J'ai aussi fait une participation express au Kal d'Emilie et Paule sur les chaussettes du réveillon, ayant reçu peu de temps avant une somptueuse laine auto-rayante Studio Meez Je n'ai pas suivi de patron, je les ai tricotées en toe-up, avec 56 mailles et des talons en rangs raccourcis. Vue la beauté de la laine pas besoin de chercher plus loin, j'ai juste fait les orteils, le bord côtes et le talon avec un reste d'Uncommon Thread grise. Je les ai tricotées en magic-loop (oui oui) qui me fait tricoter plus serré, je suis donc passée de mon habituel 2,25 mm à 2,75mm, je me sens beaucoup plus confortable. Je pense que c'est pour ça que je bloque sur mes chaussettes en train orange, j'adore le fil, j'adore la couleur mais je ne suis pas dans le truc, ça tire et ça serre. Je pense les défaire et les recommencer en 2,75, c'est toujours travailler comme on dit. (je suis un peu obsédée du orange je vous préviens)

J'avais commencé après Noel une Sophie B couleur Grenadine (dans un mélange dont je vous parlerai bientôt) en vue du tournage d'un cours Artesane que nous avons fait mardi et qui sortira pour AEF si je ne dis pas de bêtises. J'ai fait la moitié du tricot en 2 jours et je me suis retrouvée au chômage technique pour manque de laine, j'ai donc décidé de me faire plaiz entre deux avec la kid Mohair sur laquelle je louche depuis des mois à chaque fois que je passe à la Droguerie, l'écheveau de présentation ressemble à une queue de renard qui pend dans la boutique et je la trouve sublime. Je me suis donc fait un pull express en attendant mon réassort de Sophie B : Obsédée du orange j'ai dit

Il est vraiment tout bête, il consomme peu de fil, j'écris le patron très vite.

J'ai reçu quelques magnifiques cadeaux de Noel-anniversaire rapportés de la Maison Tricotée (à Montréal, que des laines et accessoires superbes, vous pourrez les rencontrer à AEF ils participent) donc un écheveau de Riverside à chaussette jaune qui met le soleil dans ton coeur, alors hop j'ai des chaussettes jaunes en train.  Je les tricote 2 à la fois, en 2,75 et c'est quand même pratique même si je ne trouve pas que ça fasse gagner de temps et que mes préférées resteront toujours les double pointe.

Et puis j'ai reçu mon colis de secours pour la Sophie B et je l'ai finie ! Je vous prie de m'excuser de vous ressortir les mêmes images que sur Instagram, j'essaye de varier d'ordinaire mais je n'ai pas tout ce qu'il me faudrait sous la main.

Et là je m'apprête à attaquer le cardigan des retrouvailles avec la Shetland de l'Echappée Laine ! Je suis bien contente, j'avais tricoté le Wide Forest Sweater avec, ça fait un bail. Je vous laisse deviner la couleur que j'ai choisie ... indice : je suis full dans le thème du jour.

Sinon pour les actualités, il reste 1 place pour le cours de torsades et points qui font peur du 27 ! Venez, c'est au Walrus c'est un des meilleurs cafés de Paris, la musique est bonne, on peut aussi acheter des disques, y a des gâteaux maison et les maîtres des lieux sont des tricoteuses. 

Et ça ne vous aura pas échappé mais il y a des soldes sur le site !

A la semaine prochaine et tricotez bien !